Skip links

Le bureau du monde d’après

Alors que la vie reprend doucement son cours et que le coronavirus apparaît déjà comme un mauvais souvenir pour certains, on ne peut minimiser son impact sur nos vies. La distanciation sociale reste de mise et cela a des implications fortes sur les espaces de travail. Mood Office vous propose un tour d’horizon du bureau du monde d’après.

Le télétravail gagne en popularité

Phénomène de plus en plus démocratisé, le télétravail a connu son âge d’or avec quelques années d’avance. En effet, le coronavirus a accéléré la transition numérique pour bon nombre d’entreprises. D’abord pendant le confinement, mais le gouvernement préconise encore son maintien tant que cela est possible. D’après une étude Malakoff Humanis récente, 73% des salariés souhaitent demander à continuer le télétravail. Même les dirigeants sont séduits par l’idée de continuer son développement. 

Le télétravail est amené à s’inscrire dans la durée. Malgré l’obligation qui l’a entouré, nombreux sont les salariés qui l’ont apprécié. D’après un sondage ChooseMyCompany effectué auprès de 10000 salariés, plus des deux tiers sont satisfaits du télétravail. Et chose surprenante, 17% des salariés sont totalement contre le télétravail, parmi eux surtout des millenials, et des hommes. Mais tous s’accordent sur l’importance du maintien du lien.

La distanciation sociale au bureau 

Pour le court terme, les entreprises doivent mettre en place certaines mesures pour que les salariés puissent retourner au bureau. Beaucoup de choses sont à penser pour favoriser la distanciation sociale, comme le positionnement du mobilier ou la mise en place d’éléments de séparation. Dans l’idée, chaque salarié doit disposer d’une surface d’au moins 4m2 pour respecter la distance minimale d’un mètre dans toutes les directions. C’est un casse-tête pour les open spaces où le plexiglas de séparation connaît un succès sans précédent. 

Actuellement, la plupart des entreprises ont opté sur une alternance des équipes selon les jours de la semaine. Les effectifs sur site sont ainsi réduits tout en permettant un redémarrage de l’activité. Les salles communes tels que les salles de pause ou la cantine restent pour l’instant fermées. Contrairement aux idées reçues, le flex office reste possible si les salariés restent à la même place toute la journée. Une politique de nettoyage individuel doit bien sûr être mise en place avant et après usage. Quant au ménage global, il doit être renforcé. 

Une nouvelle façon de fonctionner 

Alors comment imaginer le bureau de demain ? Certainement pas sans bureau ! Les usages sont amenés à évoluer mais la cohésion, la culture d’entreprise et le fait d’avoir un lieu fédérateur reste essentiels pour les salariés. Nous pouvons donc imaginer un fonctionnement qui intègre le télétravail aux usages. Et si on le réservait au travail individuel ? On sait combien la concentration peut être compliquée en open space. 

Ainsi, les moments passés aux bureaux seraient des moments d’échanges. Les salariés considèrent leur espace de travail comme un lieu de socialisation, développement et de communication. Il représente aussi sa marque employeur et son identité. On peut imaginer une transformation (déjà commencée) des usages. Il faut rendre ce bureau propice aux échanges, aux collaborations et à la créativité. 

De vrais changements sur le long terme ? 

Nous avons vu quelles mesures doivent être mises en place sur le court terme. Mais qu’en est-il du long terme ? Il est possible que la crise du coronavirus accélère la transition vers l’espace de travail du futur. Il faut repenser ces espaces, avec les pistes que nous avons indiqué plus haut. La course à l’open space arrive à son terme. Il s’agit d’imaginer un espace flexible et fluide. Les nouvelles technologies doivent être partie intégrante de cette reconfiguration. Qui plus est, le salarié doit pouvoir adapter l’espace à son besoin et non le contraire. 

Une chose a été comprise pendant ce confinement : dans certaines entreprises, les salariés n’ont pas besoin d’être présents dans l’entreprise tout le temps. Le bureau a encore de beaux jours devant lui. Mais il va falloir l’imaginer autrement, dans un mode collaboratif et créatif. Un peu comme chez Mood Office 😉